Silver Seal Port Mourant 1975

91,00

Average score

Bottle Profile
Distillery Demerara Distillers Ltd
Origin Guyana
Bottler Silver Seal
Type Pure Single Rum (100% pot still)
Alcohol By Volume 49,9%
Sugar Measured
Description Distilled in 1975, this rum was aged for 37 years (tropical and continental) in cask 2042 before being bottled in 2013 at 49.9%. limited to 159 bottles.
Review 2

Rieviews

Review by "Serge" Score: 90

Nose: h.o.m.e.! I mean, this is as smoky, tarry and ashy as true heavy Demeraras can get. Superb notes of black olives, liquorice, soot, petrol, cigars, brine and, at the florists', orange blossom and peonies. Impeccable straight Port Mourant, and it's even elegant, especially with all this cigar smoke. With water: swims like a champ. Some kind of smoked all-fruit jam.

Palate: (neat): heavily concentrated, very briny, with pickled gherkins and capers, then a lot of salted liquorice and a medicinal side that never stops growing. Heavy cough syrup. With water: becomes a little gentler. Chocolate, Corinth raisins, chestnut honey... A little black tea too, tannicity isn't far away.

Finish: long, admirably balanced. Sweet spices and more liquorice in the aftertaste as well as honey, but the olives remain there as the main signature.

Thoughts: on par with the superb Port Mourant 1975 that king of Demerara Velier had issued three or four years ago.

Review by "Cyril" Score: 92

La seconde version de Silver Seal, cette fois à 49,9°, issu aussi d’un fût unique qui aura donné 159 bouteilles. L’histoire nous dit que le rhum aurait passé 8 ans au Guyana avant d’arriver en Europe pour le reste de son vieillissement.

Nose: La couleur est identique à la version de 51,1°, acajou foncé et à la robe imposante et grasse. Au nez, on est encore là proche de l’autre version, mais on remarque que le rhum est un peu moins lourd et marqué par le fût, plus fruité et osons-le, gourmand. Du fruit confituré surtout, du massepain, et toujours ce boisé humide, cendré, de la mélasse et de la réglisse bien noire. On y surprend même des arômes plus floraux, et élégants. C’est étonnant de voir autant de différences sur deux fûts de la même année, et on comprend mieux la décision de Massimo Righi d’avoir voulu sortir deux embouteillages distincts. Le repos renforce un peu plus la présence de la réglisse, qui tend maintenant plus vers le zan, et toujours ces fruits confiturés, fumés.

Palate: L’attaque est très concentrée et grasse (mais moins que le 51,1°), sur la mélasse, le boisé et la réglisse. On retrouve du raisin sec et des pruneaux, des tanins (mais pas tant que ça au regard de l’âge) ; Pour la comparaison, ce rhum apparait beaucoup moins tannique que l’autre version, moins puissant aussi, plus délicat et suave, et mieux équilibré.

Finish: La fin de bouche est forcément longue…et moins abrupte que la version à 51,1, avec des épices douces, et toujours cette réglisse et le thé noir pour un rhum très bien équilibré, et aussi moins amer.

Thoughts: Avantage à cette version, moins ‘brute’, plus complexe et équilibrée que sa sœur jumelle. Pas mal de différences entre deux fûts qui auront passé toute leur existence en commun, mais travaillant différemment au cour du temps. Un must

Return to list